Archives de catégorie : Membres

Norioki SUGAYA

Norioki SUGAYA, professeur de littérature française à l’Université Rikkyo à Tokyo depuis 2008 (maître de conférences entre 1999 et 2007 à la même université), s’intéresse notamment aux rapports entre la littérature et les sciences de la vie au XIXe siècle. Spécialiste de Flaubert, il a écrit sa thèse de doctorat intitulée Les Sciences médicales dans Bouvard et Pécuchet de Gustave Flaubert à l’Université de Paris VIII en 1999. Il a ensuite publié plusieurs ouvrages et articles en français aussi bien qu’en japonais, et dirigé deux numéros du Bulletin de la Section française de l’Université Rikkyo consacrés à Flaubert. Ses recherches l’ont amené à travailler également sur le problème du champ littéraire du milieu du XIXe siècle, et depuis 2016, il est responsable d’un projet de recherche (ANR japonaise) portant sur « La littérature su second Empire : le champ littéraire et le problème de l’esthétique ». En même temps, il prépare actuellement la traduction intégrale de Bouvard et Pécuchet, dont il a déjà fait paraître les extraits dans un livre de poche en 2016.

Projets de recherches en cours

— Le champ littéraire du Second Empire (sur la sociabilité des écrivains de l’époque y compris leurs relations avec les mondes politique et scientifique)

— Traduction japonaise de Bouvard et Pécuchet avec le Second volume (en profitant des fruits des recherches menées sous la direction de Stéphanie Dord-Crouslé (CNRS-Lyon) pour « l’édition électronique des dossiers de Bouvard et Pécuchet » et auxquelles j’ai participé moi-même

Publications (sélection)

— « Le vitalisme dans Madame Bovary », Madame Bovary et les savoirs, Pierre-Louis Rey et Gisèle Séginger (éds), Presses Sorbonne nouvelle, 2009, pp. 189-197.

Flaubert épistémologue. Autour du dossier médical de Bouvard et Pécuchet, Amsterdam / New York, Rodopi, « Faux Titre », 2010, 276 p.

— « La littérature comme négativité : Flaubert et Sartre », Bulletin de la Section française, « Flaubert au carrefour des cultures », textes réunis par Norioki Sugaya, Faculté des Lettres, Université Rikkyo, n° 40, 2011, pp. 81-93.

— « La poétique documentaire de Bouvard et Pécuchet. Visibilité des savoirs et arrangement scénarique », Arts et savoirs [revue en ligne], n° 1, « Bouvard et Pécuchet : la fiction des savoirs », textes réunis par G. Séginger, février 2012. URL : http://lisaa.univ-mlv.fr/arts-et-savoirs/.

— « La densité des mots dans Bouvard et Pécuchet », Flaubert. Revue critique et génétique [en ligne], 7, « Bouvard et Pécuchet », sous la direction de Anne Herschberg Pierrot et Jacques Neefs, 2012, mis en ligne le 25 novembre 2012. URL : http://flaubert.revues.org/1807.

— « Bibliothèque et béance : Foucault, Flaubert et la littérature », Bulletin de la Section française, « Prose et fiction : Flaubert, Foucault et Richard », textes réunis par Norioki Sugaya, Faculté des Lettres, Université Rikkyo, n° 44, 2015, pp. 121-137.

Thèmes de recherches

Flaubert, médecine, le Second Empire, romantisme, traduction

Yohann Ringuedé

Agrégé de lettres modernes, doctorant contractuel puis ATER à l’UPEM et lauréat 2015 de la bourse de recherche de l’association de la Maison Auguste Comte, Yohann Ringuedé prépare une thèse de doctorat sous la cotutelle de Gisèle Séginger (UPEM) et Hugues Marchal (Bâle) intitulée « La science mise en poème. Écriture poétique des savoirs en un siècle positiviste ». Il s’intéresse aux rapports entre les sciences et la poésie dans la seconde moitié du XIXe siècle, mais aussi à l’écriture de la vulgarisation. Avec Azélie Fayolle (UPEM), il a organisé à l’automne 2015 à l’Université Paris-Est un colloque « Jeunes chercheurs » intitulé « La découverte scientifique dans les arts. Persistance et mutation de la merveille, du xixe siècle à nos jours », dont la parution des actes est en cours.

http://lisaa.u-pem.fr/theses/theses-en-cours/

Bénédicte PERCHERON

Bénédicte PERCHERON a soutenu une thèse d’histoire intitulée « Les sciences naturelles à Rouen au XIXème siècle : muséographie, vulgarisation et réseaux scientifiques (1789 – 1923) ».  Elle est chercheur post-doctoral à la Fondation Maison des sciences de l’homme dans le cadre de l’ANR Biolographes – Création littéraire et savoirs biologiques au XIXe siècle.

Bibliographie sur la page du Grhis.

Frank JÄGER

Ancien élève de l’Université de Fribourg, Frank JÄGER a fait des études de littérature française et anglaise. Il est chercheur postdoctoral dans le projet « Biolographes, création littéraire et savoirs biologiques au XIXe siècle », projet franco-allemand dirigé par Gisèle Séginger, Professeur de Littérature française, Université Paris-Est/Marne-la-Vallée et Thomas Klinkert, Professeur de Littérature française, Université de Zürich. Sa thèse de doctorat de littérature portait sur l’hybridation de l’autobiographie dans la littérature française du XXe siècle, particulièrement dans l’œuvre de Marcel Proust, Michel Leiris et Claude Simon.  Il a enseigné la littérature française et la littérature italienne à l’Université de Fribourg. Il est actuellement rattaché à l’Université de Zürich.

Thomas KLINKERT

Thomas KLINKERT, professeur des universités, Universität Freiburg.

Thomas KLINKERT est spécialiste de littérature française et comparée et l’un des axes principaux de ses recherches concerne les transferts épistémiques entre les sciences et la littérature. Il a été, de 2003 à 2007, professeur à l’Université de Mannheim, puis de 2007 à 2015, professeur à l’Université de Fribourg-en-Brisgau, où il a dirigé le Frankreich-Zentrum, un centre d’enseignement et de recherche qui s’intéresse à la France et aux rapports franco-allemands. Il est actuellement professeur à l’Université de Zürich.

Il est en outre responsable de trois Masters binationaux, dont l’un est porté par le Frankreich-Zentrum et l’Université de Paris-Est.

Pendant l’année universitaire 2008/09 il a été senior fellow à l’Institut d’études avancées de l’Université de Fribourg (FRIAS), dont l’un des centres d’intérêt est l’épistémocritique. Pendant ce temps, il a rédigé un livre et plusieurs articles sur le rapport entre la littérature et le savoir, continuant des recherches commencées à Mannheim où il avait organisé, en mars 2005, un colloque international et interdisciplinaire sur le rapport entre la littérature, les sciences et le savoir. Au FRIAS, il a pu rencontrer des collègues allemands et français travaillant dans le domaine de l’épistémocritique, notamment Werner Frick, Olav Krämer, Monika Schmitz-Emans, Christine Maillard et Laurence Dahan-Gaida, qui ont accepté d’intégrer l’équipe Biolographes.

Il est co-directeur des collections « Das Wissen der Literatur » (« Le savoir de la littérature ») aux éditions Röhrig (St. Ingbert) et « Grundlagen der Romanistik » aux éditions Schmidt (Berlin) et membre des comités scientifiques de la revue Romanische Forschungen et de la revue en ligne Arts et savoirs.

Publications en rapport avec le programme Biolographes:

  • Literatur, Wissenschaft und Wissen seit der Epochenschwelle um 1800. Theorie –Epistemologie – komparatistische Fallstudien, Thomas Klinkert/Monika Neuhofer (dir.), Berlin/New York, de Gruyter, 2008.
  • « Literatur, Wissenschaft und Wissen – ein Beziehungsdreieck (mit einer Analyse von Jorge Luis Borges’ Tlön, Uqbar, Orbis Tertius) », Thomas Klinkert/Monika Neuhofer (dir.), Literatur, Wissenschaft und Wissen seit der Epochenschwelle um 1800. Theorie –Epistemologie – komparatistische Fallstudien, Berlin/New York, de Gruyter, 2008, p. 65–86.
  • Epistemologische Fiktionen. Zur Interferenz von Literatur und Wissenschaft seit der Aufklärung, Berlin/New York, de Gruyter, 2010 (cet ouvrage théorise et analyse les interférences entre le discours littéraire et les discours épistémiques, entre autres chez Diderot, Goethe, Balzac, Flaubert et Zola).
  • « Literatur und Wissen. Überlegungen zur theoretischen Begründbarkeit ihres Zusammenhangs », Tilmann Köppe (dir.), Literatur und Wissen. Theoretischmethodische Zugänge, Berlin/New York, de Gruyter, 2011, p. 116-139.
  • « Mélancolie et réflexivité dans Obermann de Senancour », Gérard Peylet (dir.), La Mélancolie, Bordeaux, Presses Universitaires, 2012, p. 71-81.