Thomas KLINKERT

Thomas KLINKERT, professeur des universités, Universität Freiburg.

Thomas KLINKERT est spécialiste de littérature française et comparée et l’un des axes principaux de ses recherches concerne les transferts épistémiques entre les sciences et la littérature. Il a été, de 2003 à 2007, professeur à l’Université de Mannheim, puis de 2007 à 2015, professeur à l’Université de Fribourg-en-Brisgau, où il a dirigé le Frankreich-Zentrum, un centre d’enseignement et de recherche qui s’intéresse à la France et aux rapports franco-allemands. Il est actuellement professeur à l’Université de Zürich.

Il est en outre responsable de trois Masters binationaux, dont l’un est porté par le Frankreich-Zentrum et l’Université de Paris-Est.

Pendant l’année universitaire 2008/09 il a été senior fellow à l’Institut d’études avancées de l’Université de Fribourg (FRIAS), dont l’un des centres d’intérêt est l’épistémocritique. Pendant ce temps, il a rédigé un livre et plusieurs articles sur le rapport entre la littérature et le savoir, continuant des recherches commencées à Mannheim où il avait organisé, en mars 2005, un colloque international et interdisciplinaire sur le rapport entre la littérature, les sciences et le savoir. Au FRIAS, il a pu rencontrer des collègues allemands et français travaillant dans le domaine de l’épistémocritique, notamment Werner Frick, Olav Krämer, Monika Schmitz-Emans, Christine Maillard et Laurence Dahan-Gaida, qui ont accepté d’intégrer l’équipe Biolographes.

Il est co-directeur des collections « Das Wissen der Literatur » (« Le savoir de la littérature ») aux éditions Röhrig (St. Ingbert) et « Grundlagen der Romanistik » aux éditions Schmidt (Berlin) et membre des comités scientifiques de la revue Romanische Forschungen et de la revue en ligne Arts et savoirs.

Publications en rapport avec le programme Biolographes:

  • Literatur, Wissenschaft und Wissen seit der Epochenschwelle um 1800. Theorie –Epistemologie – komparatistische Fallstudien, Thomas Klinkert/Monika Neuhofer (dir.), Berlin/New York, de Gruyter, 2008.
  • « Literatur, Wissenschaft und Wissen – ein Beziehungsdreieck (mit einer Analyse von Jorge Luis Borges’ Tlön, Uqbar, Orbis Tertius) », Thomas Klinkert/Monika Neuhofer (dir.), Literatur, Wissenschaft und Wissen seit der Epochenschwelle um 1800. Theorie –Epistemologie – komparatistische Fallstudien, Berlin/New York, de Gruyter, 2008, p. 65–86.
  • Epistemologische Fiktionen. Zur Interferenz von Literatur und Wissenschaft seit der Aufklärung, Berlin/New York, de Gruyter, 2010 (cet ouvrage théorise et analyse les interférences entre le discours littéraire et les discours épistémiques, entre autres chez Diderot, Goethe, Balzac, Flaubert et Zola).
  • « Literatur und Wissen. Überlegungen zur theoretischen Begründbarkeit ihres Zusammenhangs », Tilmann Köppe (dir.), Literatur und Wissen. Theoretischmethodische Zugänge, Berlin/New York, de Gruyter, 2011, p. 116-139.
  • « Mélancolie et réflexivité dans Obermann de Senancour », Gérard Peylet (dir.), La Mélancolie, Bordeaux, Presses Universitaires, 2012, p. 71-81.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.