Barbara VENTAROLA

Professeur remplaçant de Philologie romane ainsi que de littérature générale et comparée à Freie Universität Berlin.

Domaines de recherche : littérature française, littérature espagnole, littérature italienne, littérature générale et comparée ; relations entre littérature, philosophie et sciences du Moyen Âge à nos jours. Elle a écrit sa thèse d’habilitation sur la pensée liminale chez Gottfried Wilhelm Leibniz et Marcel Proust, dans laquelle elle examine aussi leurs combinaisons entre esthétique et savoir. Elle coordonne l’article « histoire / cultures du savoir « du dictionnaire MIRA (Handbuch Mittelalter und Renaissance in der Romania) et prépare un livre sur la théorie de la société de Marcel Proust.

Publications en rapport avec le programme Biolographes:

Trans-kategoriale Philologie – Liminales Denken bei Gottfried Wilhelm Leibniz und Marcel Proust (thèse d‘habilitation ; sera publié dans la série Allgemeine Literaturwissenschaft, dir. par Ulrich Ernst, Michael Scheffel et Rüdiger Zymner, Berlin 2015).

„L’influence du roman expérimental de Zola dans le discours médical autour de 1900“, in  Séginger, Gisèle (dir.) : Imaginaire et écriture scientifique. La quête du vivant entre sciences et littérature (XVIIIe-XXe siècles), Paris 2014 (en préparation).

„”On traite encore le médecin d’artiste” : Formen und Funktionen des coup d’œil médical in der Recherche“, in Föcking, Marc (dir.) : Marcel Proust und die Medizin, Berlin 2014 (sous presse).

„Die experimentelle Ästhetik Zolas – Zur literarischen Umsetzung eines avancierten Naturalismuskonzepts in La curée (1871) und L’œuvre (1886)“, in  Romanische Forschungen 123 (2010), p. 167-209.

„Der Experimentalroman zwischen Wissenschaft und Romanexperiment – Überlegungen zu einer Neubewertung des Naturalismus Zolas“, in  Poetica 42, H. 3/4 (2010), p. 277-324.

Michel PIERSSENS

Professeur à l’université de Montréal, a développé les premiers éléments théoriques de l’épistémocritique.

Les publications de Michel Pierssens portent sur les problèmes posés par la rencontre de la littérature et des savoirs : linguistique (La Tour de babil, Minuit, 1976), philosophie (Lautréamont. Éthique à Maldoror, Presses universitaires de Lille, 1984 ; Ducasse et Lautréamont, Presses de Paris 8, 2006), sciences (Savoirs à l’œuvre. Essais d’épistémocritique, Presses universitaires de Lille, 1990 ; Savoirs de Proust, collectif, coll. « Paragraphes », 2005). Longtemps professeur aux États-Unis, il y a fondé en 1970 la revue SubStance (University of Wisconsin Press) consacrée aux problèmes de théorie littéraire, dont il demeure « publishing editor ».

Il est membre de divers comités de rédaction (Littérature, Genesis, Hermes Criollo) et codirecteur d’Histoires littéraires (Paris). Le portail électronique qu’il a fondé, http://www.epistemocritique.org, consacré à l’actualité des recherches sur la littérature et les savoirs, est en ligne depuis 2007 et celui qu’il consacre à Lautréamont (www.maldoror.org) depuis 1998.

Olav KRÄMER

Olav KRÄMER est maître-assistant, Universität Freiburg.

Domaines de recherche : littérature allemande et littérature comparée ; épistémocritique. Il a fait sa thèse sur la représentation de la pensée chez Valéry et Musil ; actuellement il prépare une thèse d’habilitation sur le poème didactique au XVIIIe et au XIXsiècle en France, en Allemagne et en Angleterre.

Publications en rapport avec le programme Biolographes:

Denken erzählen. Repräsentationen des Intellekts bei Robert Musil und Paul Valéry, Berlin/New York, de Gruyter, 2009.

« Intention, Korrelation, Zirkulation. Zu verschiedenen Konzeptionen der Beziehung zwischen Literatur, Wissenschaft und Wissen », in Literatur und Wissen. Theoretisch-methodische Zugänge, Tilmann Köppe (dir.), Berlin/New York, de Gruyter, 2011, p. 77-115.

(hg., gemeinsam mit Henning Hufnagel), Das Wissen der Poesie. Lyrik, Versepik und die Wissenschaften im 19. Jahrhundert, Berlin/Boston, de Gruyter, 2015 (im Druck).

Pascal DURIS

Professeur en épistémologie et histoire des sciences à l’université de Bordeaux, Pascal DURIS est spécialiste de l’histoire des sciences naturelles et biologiques (XVIIe-XIXe siècles), de l’histoire de la méthode scientifique et de l’institutionnalisation de l’enseignement des sciences naturelles (XVIIIe-XIXe siècles). Il est membre du Comité de pilotage du Programme de recherche « Le livre scientifique. Formes du savoir (1400-1750) » à la Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine.

Principales publications:

  • Histoire des sciences de la vie, Paris, Belin, 2011 (2e édition – avec G. Gohau).
  • Traduire la science. Hier et aujourd’hui, Pessac, Publications de la Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, 2008.
  • Linné. Classer la nature, Pour la Science, n° 26, 2006, (traduit en néerlandais en 2007 sous le titre Linnaeus. De ordening van plant en dier, Amsterdam, Veenmagazines, 2007).
  • Histoire des sciences de la vie, Paris, Nathan Université, 1997 (avec G. Gohau), traduit en italien en 1999 sous le titre Storia della biologia, Torino, Giulio Einaudi editore, coll. « Piccola Biblioteca Einaudi ».
  • Linné et la France – 1780-1850, Genève, Droz, Coll. « Histoire des idées et critique littéraire » ; Petite histoire naturelle de la première moitié du XIXe siècle. Léon Dufour 1780-1865, Pessac, Presses Universitaires de Bordeaux, 1987 (avec E. Diez).

Bertrand MARQUER

Bertrand MARQUER  est maître de conférences, spécialiste de l’imaginaire scientifique au XIXe siècle et des représentations du corps dans la littérature de cette période. Il est spécialiste des croisements de la littérature et de la science. Il est chargé de l’édition de Lourdes (Zola) aux éditions Classiques Garnier.

Publications en rapport avec le programme Biolographes:

  • Les Romans de la Salpêtrière. Réceptions d’une scénographie clinique : Jean-Martin Charcot dans l’imaginaire fin-de-siècle, Droz, « Histoire des idées et Critique Littéraire », 2008.
  • « De Charcot à Poe : l’innovation paradoxale du fantastique chez Maupassant », Psychologies fin de siècle (L. Helms/J.L. Cabanès, dir.), RITM, Nanterre, 39, 2008, p. 305-318.
  • « Le “pouvoir d’une description bien faite” : Charcot et Huysmans », Romantisme, n°145, octobre 2009, p. 137-148.
  • « Le récit littéraire comme savoir alternatif : l’expérience magnétique dans Louis Lambert, Avatar et Claire Lenoir », La Mise en texte des savoirs (K. Matsuzawa/G. Séginger, dir.), P.U.S., 2010, p. 309-320.
  • « Masticat ridendo mores : Flaubert et le comique physiologique », colloque international « Bouvard et Pécuchet : les “seconds volumes” possibles. Documentation, circulations, édition », organisé par Stéphanie Dord-Crouslé, les 7, 8 et 9 mars 2012 à l’ENS de Lyon (à paraître dans la Revue Flaubert 12, 2012 , Université de Rouen).